Nous tournons la page, mais nous ne la déchirons pas.. L'Islam est fondé sur le pardon.

Le pardon est-il plus grand que l'amour, ou l'amour contient-il le pardon ?

Je répondrai non le pardon n’est pas plus grand que l’amour, car l'amour est tout, mais je répondrais oui il peut être plus grand dans certains cas.
Imaginons qu’une personne m’ait fait souffrir, qu’elle m’ait fait affreusement mal il y a de cela dix, quinze, vingt ou trente ans. Quel que soit le temps, quand je pense à elle, je ressens cette douleur, elle est intacte bien vivante en moi. J’ai encore de la colère, encore de la rancune, encore du mépris, encore de la honte, etc., en pensant à cet événement.
Et un jour, je prends conscience que toute cette peine, toute cette colère, etc., est en moi, que je la nourris, que le l'entretien et du coup qu’elle m'appartient. Puisqu’elle m’appartient, je peux donc m’en libérer, car je l'ai assez subie et qu’elle ne m’est plus utile.
En décidant de pardonner à cette personne, peut-être que cette souffrance sera reléguée au placard. Peut-être...
Poser un acte de pardon, à n’en pas douter, c’est bien le signe que j’ai envie que quelque chose se passe. Quoi ? Je n’en sais rien, mais j’ai envie de cela change. Si je ne souffre plus, cette personne n’aura peut- être plus d’emprise sur moi. C’est donc par amour pour moi que je vais pardonner.
Le pardon, dans ce cas, est une ouverture à l’amour et donc peut être plus grand que l’amour, puisque celui-ci n’existait pas avant.
Maintenant imaginons la même situation : une personne m’ait fait souffrir, (…. ) dix, quinze, vingt ou trente ans. (…). Et un jour, je prends conscience que toute cette peine est en moi et puisqu’elle m’appartient, (…).
Et, qu'en fait, en me focalisant sur cette peine j'ai ainsi fermé mon cœur à l'amour de la vie ou de Dieu selon ma croyance, depuis dix, vingt ou trente ans. Je décide donc de laisser circuler à nouveau l'amour en moi.
Pour cela, je ne vais pas pardonner à cette personne, je vais lui demander pardon, non pas pour ce qu’elle m'a fait, cela lui appartient, mais pour ce que j’ai fait de ce qu’elle m’a fait ; c’est à dire fermer mon cœur à l’amour depuis dix, quinze, vingt ou trente ans. Je prends conscience qu'en fait, en ne lui ayant pas pardonnée depuis si longtemps, c'est moi et moi seulement qui me suis coupé ainsi de cet amour, c'est moi et moi seulement qui me suis amputé de cette liberté d'aimer pleinement.
Après lui avoir demandé pardon de m'être ainsi servi d'elle, je vais bien-sûr me pardonner d'avoir ainsi fermé mon cœur à l’amour, car, c'est évident, tout cela était inconscient.
« Il y a un lien entre « pardon » et réconciliation. En effet, l’absence de pardon, c’est-à-dire le ressentiment, l’amertume, la colère, la haine, et tous ces sentiments qui sont le résultat d’une blessure, d’une séparation, nous éloignent de l’amour, de la paix, et de la communication, de l’union. Avec l’autre comme avec nous-même ». Dit Olivier Clerc
Quand je décide de laisser couler à nouveau l’amour divin ou de la vie en moi grâce à la demande de pardon que j'adresse à celui / celle qui m'a fait du mal, le pardon devient plus grand que l'amour, car il me ramène à lui mais, surtout il me rapproche de moi, il me réunit avec cette partie de moi qui est amour, cette partie que je ne m'accordais pas car je ne m’en sentais sans doute pas digne, cette partie dont certains diraient qu'elle est à l'image et à la ressemblance de ma divinité.
Le pardon prends ici tout son sens car que dit la religion ? « Pardonne-nous nos offenses COMME nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés »
En demandant pardon à la personne qui m'a fait mal et aussi et surtout en me pardonnant d'avoir ainsi fermé mon cœur à l'amour, je peux croire que ma divinité me pardonnera, car comment pourrait elle le faire si même moi je ne me pardonne pas ?
"Aucun pardon réel, aucun chemin sûr vers la réconciliation n’est possible tant qu’on n’accède pas à son unité intérieure." dit Lytta Basset dans son livre " le désir de tourner la page, au delà du pardon."
 « Pardonner, c'est libérer un prisonnier et découvrir que vous étiez ce prisonnier » Dr Lewis Smedes.
Alors « Le pardon est-il plus grand que l'amour, ou l'amour contient-il le pardon?»

Publier un commentaire

0 Commentaires